En cette journée du 8 mars de l'an 2010, nous célébrons la journée de la femme. En clair, 24 heures à entendre des blagues de machisme primaire, et au mieux recevoir une rose à la con. On va se taper quelques reportages sur le fait que la parité, c'est toujours pas ça mais bon hein c'est cool maintenant y'a 1% de femmes en plus dans les postes à hautes responsabilités donc qu’elles viennent pas râler les radasses.

(Pour le côté réaliste de la parité: http://www.maviepro.fr/magazine/engagees/8-mars-1910-2010-un-siecle-de-lutte-pour-l-egalite-professionnelle)

Bon voila on a fait les aigries, on peut passer maintenant au coeur de l'article, à savoir :

Pourquoi être une femme ça-pue-du-cul / C'est trop lol-kikoo

Oui parce que on colle à l'actualité nous, on fait dans le réel et on a fait une mini enquête auprès du public concerné. Commençons par le négatif, aie ça pique:

Pourquoi être une fille ça-pue-du-cul :

Les sentiments: Parce qu'on a toutes en nous une petite voix niaise qui nous parle, c’est notre cendrillon intérieure (on a aussi en nous une caillera intérieure mais on y reviendra) qui ne parle que d’amour et de prince.

 

Le problème, c’est que le premier joli garçon qui nous a eu comme promise (vers genre 16 ans, 17 ans, rappelez vous, "HAN mais c'est trop l'homme de ma vie, je veux être la mère de ses enfants et".....), on ne sait pourquoi mais ça il la connait, la cendrillon.

 

 Genre ça doit être un truc qu'il se refile de père en fils "mon grand, sert toi de leur côté sentimental pour avoir ce que tu veux". Et que donc pour certaines d'entre nous, une fois dans un lit avec un garçon, on va se faire méchamment avoir par le "mais si, les petites amies de mes copains elles font ça aussi". Et nous on va y croire bêtement, on va penser que oui, on veut lui montrer à quel point on l'aime d'amour. Et c'est comme ça que de fil en aiguille, on va se retrouver avec genre, prenons un exemple par hasard, la sublime et merveilleuse citation que voila " Les filles amoureuses, elles avalent". CIMER les sentiments! (Et mon dieu que l’une d’entre vous me réponde en commentaire « Moi aussi j’y ai eu droit ! » s’il-vous-plait)

Les hormones: C'est comme les sentiments mais ça nous rend un soupçon plus conne. Genre pour résumer, l’adolescence entière. Ou sinon, exemple concret:

 

 

1253195948589

 

(Je sais très bien que vous avez souri là)(SI UN PEU! JE VOUS VOIS!)

Et oui, c’est le truc qui fait qu’on s’extasie devant oh un chaton, oh un chiot, oh un bébé coccinelle (C’est pas très théorie de Darwin-seul-les-plus-forts-gagnent tout ça).

 

Ou genre quand on s’énerve vraiment et qu’on se met à pleurer alors qu’on voudrait la jouer Buffy-The-Vampire-Slayer-Time. Bref, le truc qui fait que si on est heureuse, malheureuse, en colère, émue, et autre, et bien on va se mette à chialer-notre-mère.

 

(Et quand même, aussi :

 

L’esthéticienne et l’épilation du maillot, celle où on se mord les lèvres pour ne pas hurler le Putaindesamerebordel qu’on a sur le bout de la langue.)


Bon maintenant on peut passer au tas de raison pour lesquelles quand même, c'est kioul d'être une femme.


Pourquoi que c’est bien d’être une Meuf, le tas de raisons:

 

 

On peut passer des heures sans s’ennuyer au téléphone-dans-un-bar-dans-un-café-chez-ta-mère a rabâcher nos histoires avec Morue1 et Morue2 (ouais techniquement « Morue » c’est plus proche de la réalité que « Copinette ») / On peut parler des mêmes histoires qui parle des mêmes hommes pendant des heures sans qu’il ne se soit passé quelque chose de plus concret que la dernière fois qu’on en a parlé (« Il a aimé mon dernier statut fb quoi ! ») / Techniquement quand on sait faire le cocker face, on a à peu près ce qu’on veut « Comment, je n’ai pas validé mon billet ? ô suis-je sotte »/ Ça marche d’ailleurs avec un décolleté-du rouge à lèvre-et/ou-du mascara / On tient aussi bien l’alcool que la gente masculine mais ça ils ne le savent pas (il a bon dos l’alcool mes poulette d’ailleurs hein « oh j’avais trop bu je me suis retrouvée dans son lit ». Oui oui, on appelle ça une Mytho ma chérie) / Chantal Thomass / Le lendemain matin d’une grosse cuite, quand on a encore un reste de citron vert des tequilas paf dans les dents et qu’on rampe jusqu’à la salle de bain, on peut toujours tout camoufler avec du fond de teint / D’ailleurs on peut avoir la tronche de notre grand-mère, des talons, des bas et on est bonnasse / Toute façon on est bonnasse tout le temps d’ailleurs / On peut dégager tout notre taux de petasserie en dansant comme une piouf sur les Poupées-Chattes-Putes et ça fait du bien / Robert Downey Jr / Sayid Jarrah / Une nouvelle coupe de cheveux quand il ne rappelle pas/ Une nouvelle coupe de cheveux quand il rappelle / Si on veut ne pas être une faible femme, on peut très bien faire du Krav Maga et casser les genoux des prochains Relous qui viennent nous parler / Les verres offerts dans les bar (qu’on accepte mais c’est pas pour autant que tu verra l’ombre de la dentelle de notre shorty mon chou)(hinhinhin de l’alcool gratos)...


Bref, aimez vous, et à la votre!