Donc clairement, il y a eu abus ce week end du forfait illimité vodka-rhum-shooters, suivi du hors forfait gueule-de-bois-zombie, tout en ayant eu soin entre les deux de faire l’une des plus grosses bêtises du mélange « époque moderne + alcool », à savoir se saisir de son téléphone (alloo hihihi je t’aiime lolilol) et de son Facebook (non Fille n’ai pas honte des messages que tu as envoyé a 3 :12)(En fait si, ça serait pas mal d’en avoir honte)(Et dieu que tu n’es pas drôle bourée).

Et pourquoi les Cuitas Immoderetas ? Il semblerait qu’un indice soit glissé dans cette page :

lapin

Aujourd’hui, nous allons attaquer une nouvelle personne dans notre tête :

The Whore - Bitchy - Part

Pour définir, je pense que le mieux est de regarder dans notre entourage. Honnêtement, il n’y a pas quelqu’un autour de vous qui aime vous rabaisser ? Genre une collègue, une connaissance dans un cercle d’ami, ou un (UNE)(Pardon) membre de votre famille qui pensera toujours que vous avez l’utilité d'une algue, que vous deveniez Rock Star (file ton 06), chirurgien (file ton 06) ou n’importe quel autre métier vu que de toute façon, vous ne valez pas grand-chose. Attention, on peut tout à fait rajouter les Sexy Connard dans ce type de personne (Et dans ce cas là mes chéri(e)s, si en plus il ne vous estime pas, VIREZ MOI CE CON TOUT DE SUITE).

Donc vous voyez tout à fait de quoi je parle, vous pensez tous à quelqu’un que vous n’aimez pas, genre oulala qu’il est vilain, bouh bouh bouh.

Bon alors comment ça se fait que dans notre tête, on ai une petite voix qui se comporte exactement pareil ? Pourquoi a-t-on une petite voix de Sombre Conne qui va se charger en permanence de nous auto-abaisser, en mode « Mais regarde toi non seulement t’es pas fute-fute et tu fera jamais rien de bien intéressant de ta vie mais en plus t’as un gros cul ». Et on a beau essayé de se répondre que si, Heyho, même que c’est pas vrai, j’ai des jolis yeux, ahaha tu sais plus quoi dire là, elle revient toujours beaucoup plus forte. Parce que la Whore Part, elle se nourrit de ce qui a de plus gros chez nous, c'est-à-dire nos complexes et que techniquement elle a un peu de quoi écrire un mémoire, 100 pages minimum, format A4, a rendre impérativement avant Mai 2010 (Coucou les étudiants, moi aussi je vous aime si fort, mourez dans votre angoisse maintenant). Donc techniquement elle aura toujours le dernier mot T’as peut être une licence, mais ça t’enlève pas ton gros cul. Bisous.

Et c’est là qu’est la chose la plus miraculeuse du monde, c’est qu’on va toujours la laisser avoir raison. C’est elle qui va nous mettre dans l’état larvaire du « de toute façon, je le mérite », quoi qu’il se passe. Parce que oui, si on était plus jolie, et bien il nous poserait pas un lapin. Si on était moins grosse, on aurait peut être un meilleur boulot. Si on avait plus de seins, on aurait plus de verres gratos (bon soit, peut être).

Et je me permets de dire genre, et même trois fois genre (genre ! Genre ! GENRE !). Y’a pas assez de pétasses à l’extérieur maintenant que le printemps est là pour qu’on s’en tape une dans notre tête ? Et y’a pas assez de gens pour vous faire vous sentir mal, que ce soit le petit copain naif qui vous balance un matin un très joli « ah c’est ça, la cellulite ? » (Je t’aime mais mords toi la langue et meurs)(S’il te plait), ou l’entourage familiale qui se chargera bien d’appuyer sur tous les points douloureux, et qui sont sensiblement aussi nombreux que le nombre de filles mineures au MegaMacumba un samedi soir.

Donc ça serait bien d’un peu moins l’écouter, la Whore Part. Même si c’est dur de virer des années d’habitudes, techniquement ça fait avancer personne de se rabaisser, et surtout pas nous. La Cendrillon Interieure, on peut gérer. La Caillera Interieure, on peut gérer. La Whore Interieure, honnêtement, il serait temps de la ranger quelque part où on l’entende moins. Et même si la bonne morale dicte qu’il est interdit d’être prétentieuse sous peine de mort, vaut mieux s’aimer plus que pas assez.

Bâillonnez la Whore, et écrivez partout dans votre tête « Je. Suis. Bonnasse ». Si vous vous sentez stupide, cultivez-vous. Si vous vous sentez moche, arrangez vous. Si votre cellulite vous rend triste, songez qu’il y a la beauté intérieure.

Non.

Je déconne.

ALLEZ COURIR BANDE DE FEIGNASSES !