On citera juste pour commencer un grand poète qui a dit un jour :

"Putain il fait froid, sa mère!"

Méditons ensemble sur cette phrase. Parce que c'est vrai, putain, il fait froid, sa mère. Pute borgne.

Sujet du jour :

De les sentiments, c'est tous des bâtards t'as vu

L'autre jour, un de ses élèves a demandé à l'auteur de lui expliquer la citation "Le cœur a ses raisons que la raison ne connait point"...

...
...

Oui, non parce qu'en vrai, l'auteur, des fois, elle raconte pas que des conneries. Genre elle a un vrai métier très sérieux, tout ça tout ça. Et ça serait bien que les spécimens du groupe Petites-moches-grosses-et-leur-copine arrêtent de croire que chaque membre de l'espèce féminine globalement physiquement attractive doive donc être déficiente intellectuellement.

D'ailleurs ça serait bien que les spécimens Mecs-en-bande-moches-de-façon-équilatérales arrêtent de le penser aussi. Ceux du groupe Aigries-ayant-des-rapport-sexuels-bi-annuellement également.

Parfois, la fille à l'air un peu pouffiasse, avec son rouge à lèvres rouge-catin, son décolleté, et son verre à la main, elle a fait plus d'études que toi. Et parfois même elle fait un métier à apport karmique plus élevé que le tien. Je sais Jaqueline, c'est pas cool de t'expliquer certaines réalités mais bon, il serait temps que tu arrêtes d'en vouloir à la terre entière à cause de la cellulite qui fait la ligne Maginot sur tes cuisses et te rend aigrie.

Comment ça? "Ouais mais jsuis sure qu'elle se fait sauter par toute la ville cette pouf"

Surement Jacqueline, surement. Et ça serait peut être bien que tu fasses pareil, une fois que tu auras géré le problème grosseur-trop-importante-de-ton-cul, qui entraine ton problème jalousie-maladive, suivi du problème bitchage-intensif. Et c'est pas joli joli ça Jacqueline. Ça, ça te fait des points de karma en moins, et c'est pas bien. Parce qu'en attendant, la pouf que tu regardes mal, elle est plus jolie que toi, plus mince que toi, plus intelligente que toi, et maintenant elle a aussi plus de points de karma que toi. Ça fait beaucoup ça, Jaqueline. Ça fait beaucoup. Toi et ta ligne Maginot, vous êtes mal là.

Reprenons.

Donc ce petit élève d'amour, il ne comprenait pas sa citation. Le cœur a ses raisons que la raison ne connait point. Hum. Difficile.

Et la première chose qui soit venue à l'esprit de l'auteur pour expliquer cette morale fut la phrase suivante :

"En fait les filles, c'est toutes des connes"

Et c'est très triste. Et elle a longtemps traité son cerveau de sexiste. Mais le fait est là.

Les sentiments, ça rend tellement conne qu'on s'est toutes au moins faites avoir par un Sexy Connard qui passait par là. Parce que c'est comme ça, les sentiments, ça va souvent de pair avec le Sexy connard.

Voila une preuve. Une preuve tellement évidente que tout le monde, il va faire "han ouais c'est trop ça! Cte meuf elle est tellement balaise!" (Je suis dans votre tête mes enfants, je sais très bien que vous parlez mal en vrai) :

Prenons une jeune et jolie jeune fille. D'ailleurs, même pas forcement jolie mais bon, c'est mieux pour l'histoire. Une jeune fille donc. Avec ses envies, ses joies et ses peines. Ses problèmes existentiels.

"Est ce que c'est vraiment la peine que je me rase les jambes? Il fait froid sa race. Et je suis toujours en pantalon. Mais les poils c'est vilain. Je le fais la prochaine fois. Ou pas. Oui. Non. Mais en même temps quand je me rase les jambes, elles sont toutes douces après, et ça fait des guilis-guilis quand je me glisse sous la couette. Mais j'ai la flemme. Ta mère la pluie. Quelle culotte j'ai mise aujourd'hui? Putain j'arrive pas à m'en souvenir. Va y, concentre toi merde QUELLE PUTE DE CULOTTE TU AS MISE CE MATIN? "

Prenons un jeune et joli jeune garçon. D'ailleurs, même pas forcement joli, parce qu'il a compris la vie, le moche. Donc un jeune garçon. Avec ses envies, ses joies et ses peines. Ses problèmes existentiels.

"Est ce que je vais choper ce soir? Oui. Non. J'espère. Je remet le même boxer qu'hier? Non. Oui, il est pas sale. Putain elle est pas mal la meuf en face. Ah non, elle a un gros cul, ce gros thon!" (Dommage Jacqueline)

Donc cette jolie jeune fille et ce joli jeune garçon, s'ils se rencontrent, on ne peut pas prédire qu'ils finiront forcement ensemble dans un lit quelconque, rempli de peluches (Une fois pour toute, virez moi ces saloperies de votre lit, c'est malsain tout ces yeux qui vous mattent en train de dormir) ou de miettes de chips (Bande de gros). Si les deux sont physiquement potables, nous dirons 50% de chances d'échanger de la salive et des MST ensemble.

Ces statistiques vont littéralement exploser si notre jeune et beau garçon a une qualité. Une toute petite qualité de rien de tout. Une qualité-nounette.

Notre jeune et beau garçon, il chopera très certainement s'il a la fibre artistique. N'importe laquelle. En sachant très bien que la première, celle qui marche le mieux, celle qui fait que même si tu ressemblais à Mac Lesggy tu choperais quand même, c'est bien la fibre musicale. Si t'es un minimum doué avec n'importe quel instrument, t'en ramenerai quatre, des nanas. Dont même une qui te fera la vaiselle, espèce de porc. Ca marche aussi avec le dessin. Avec la photo. Avec le cinéma.

mac_lesggy
On baise?

Pourquoi?

Parce que les filles sont connes. Parce que dans notre cerveau, rien qu'à l'énonciation de la fibre artistique, ça fait juste :

"Han putain il joue du piano. Han putain il joue du piano et me regarde dans les yeux. Han putain il joue de la guitare. Han putain il joue de la guitare et il chante.Han putain il fait de la basse, c'est tellement viril. Han putain il fait de la batterie. Han putain il est musicien je veux coucher avec lui. H.A.N.P.U.T.A.I.N. Je serai sa muse, et il écrira des chansons sur moi. Je veux son capital génétique artistique, je veux des enfants de lui. Han je veux dire à toutes mes copines que je sors avec un musicien."

Parce que dans le cerveau féminin, il y a une confusion très intéressante qui se fait :

Artiste = sensible = gentil = Pas Sexy Connard.

C'est à ce moment que l'auteur place un "Lol", tellement grand qu'il cache le soleil et apporte l'apocalypse sur la terre et plonge le monde entier dans le chaos. A peu de choses près.

Les sentiments, ça vous fait croire beaucoup de chose. Ca vous fait croire que tout ce qui touche au domaine artistique se veut délicat et sensible. Doux. Et je ne renie pas vos qualités, mes petits chatons d'amour touchés par la grace artistique. Je vous aime, vous et votre talent que les anges vous ont donné de leurs mains remplies de toute la paix et du bonheur du monde, les oiseaux, les nuages. Et je sais que vous marchez tous les jours que Dieu fait sous la pluie, l'air torturé, avec en fond musical Mariah - grosse - Carey qui chante que then a hero comes along with the strength to carry on et que you cast your fears aside and you know you can survive, et c'est beau. Je sais tout ça.

Et surtout, on sait tous que vous vous êtes servi au moins une fois de votre talent pour avoir une fille. Pour choper. Pour baiser. Pour coucher avec et oublier de rappeler après. Et la vieille Mariah, elle serait pas très contente de vous là. Ni l'auteur. Ni personne. On joue pas avec les cerveaux féminins qui se font prendre en otage par leurs sentiments, et leurs hormones. C'est pas bien.

Parce que le coeur, le connard, il a des raisons que la raison elle pige pas des masses et qu'elle arrête pas de lui hurler "Vous êtes bien bête mon pauvre ami" alors que lui dit plutôt "Artiste. Pénis. Cool". Et que l'auteur pourrait expliquer cette citation dans dix ans, ça sera toujours la même chose. Musicien, fille, hormones, cerveau off. Mozart devait déjà choper comme ça, Beethoven aussi. C'est pas gentil, mais c'est universel et intemporel.

Mais quand même. Les sentiments, vous faites vraiment chier parfois.

(Et un ps kassedi t'as vu ouais ouais un deux un deux ouais represent : L'auteur souhaite un très joyeux anniversaire à une demoiselle qui passe par ici, et qui est juste complètement bonne et intelligente, et que Jacqueline tu te suiciderais au moins trois fois si tu la rencontrais un jour.)