De le blabla avant le sujet qui fait "S Club gettin' down tonight, come on, yeah gettin' down tonight, uh huh, everybody Get down tonight":

Cher gens qui arrivaient de Google, je vais me dévouer et répondre à vos questions qui me bouleversent.

"Michael Fassbender pénis" : Chérie, crois moi que j'ai vu toutes les photos et vidéos possibles de Michael torse nu. Mais de son pénis, non. Et tu sais pourquoi? Parce que c'est pas le plus important, et parce que surtout, un pénis reste un pénis. Et c'est moche (Oh-ça-va-on-se-remet-dans-l'assemblée).

"youporn ado en ligging baise dans la rue" : On dit "legging", et on ne porte pas le legging comme pantalon dans la rue, on l'a déjà dit. Et aussi, les adolescentes, en vrai et pas dans tes films porno, c'est souvent moches et couvertes de boutons, en mode Chucky la poupée tueuse.  Et sérieusement mec, trouve toi une copine

"port du kilt feminin" : Ça s'appelle une jupe. De rien.

Sujet du jour :

 

De le mère nature sale pute :

Les règles.

 

Il n'y a marqué nul part que cet article est dédié au public exclusivement féminin. Alors ça serait bien que tout le monde se remette, et arrête de faire des têtes terrorisées. Les filles, c'est sympa, ça sent bon, ça a la super bonne idée d'avoir des seins, ça porte des jupes, et oui, une fois par mois, c'est Freddy VS Jason dans leurs culottes.

Les règles sont l'une des raisons pour laquelle la femme serait inférieure à l'homme. Aristote ce gros malin pensait que les règles était de la semence sans âme, c'est à dire que la femme était trop peu évoluée pour faire du sperme. Donc les règle, c'etait en gros du sperme raté. Donc la femme, vu qu'elle ne pouvait pas avoir le pouvoir de produire du sperme, était donc inférieure. CQFD meuf, connasse va.

Ari' mon chou, voila ce que ça donne de se taper des petits garçons.

tumblr_kqsyvf4fnW1qa3yx4o1_500

Pour satisfaire Google, une petite photo de Michael Fassbender en mode nazi

(RIP arrière grande tata qui fut tondue, comme je te comprends.)

Les règles commencent vers l'adolescence, à cette époque , on est assez connes pour vouloir les avoir parce que "cher journal, toutes mes copines les ont, suis je normal? Kiss". Généralement dans les collèges, il y a même des interventions par des professionnels-de-l'information. On sépare les filles et les garçons. Aux premières, on leur parle des règles menstruations. Aux garçons, j'imagine qu'on leur parle de cul puisqu'ils ressortaient toujours avec des préservatifs alors que nous, on se tapait des échantillons de serviettes hygiéniques. Cimer l'éducation nationale, a votre place, j'aurais peut être donné deux fois plus de préservatifs aux filles vu que c'est surtout elles qui risquent de tomber enceinte hein, en mode Aurélie n'a que 16 ans mais elle attends un enfant. Sauf que bon, à l'époque, on écoutait plutôt Billy Crawford qui nous chantait avec son demi bouc "Keep on trackin' with me gotta keep up to join this party", ce qui nous avançait pas beaucoup sur la contraception. Mais bon, on s'en foutait, le mieux, c'était d'apprendre les chorégraphie des S Club 7.

Rapidement, on comprends dans quelle merde on s'est foutue en voulant avoir nos règles comme les copines. Mais ça Meuf, c'est le prix à payer pour être une femme, une vraie t'as vu. Enfin, c'est ce qu'on nous dit. Quand tu comprends que le seul problème des garçons, c'est de se taper des érections imprévisibles, tu te dis que tu t'es un peu fait arnaquer là. Bon, sauf quand tu apprends que le sexe masculin, à l'adolescence, il aime bien jouer au jeu de la biscotte. Là, t'es bien contente d'être une fille dont la seule activité en bande, c'est de lire Serie Club.

Donc les règles en vrai, ça fait mal, ça joue sincèrement avec tes hormones, et ça te prive de sexe pendant une semaine. Avantage? Aucun. Et si t'as le malheur de tirer la gueule, y'aura toujours un petit malin pour te dire "T'es désagréable! T'as tes règles ou quoi?". Après lui avoir répondu que "non c'est parce que j'ai baisée ta mère hier soir connard", il faut bien admettre qu'il n'a pas tout à fait tord. Les règles, ça rend tellement aigries qu'à côté Hitler, c'est quand même grave un gay.

Les premiers jours, tu n'es un peu que souffrance. Qu'on soit clair, l'uterus est une énorme Attention-Whore. En temps normal, tes organes sont tes amis et font leur boulots sans trop se faire remarquer (sauf la rate qui branle rien, si si c'est vrai, ils l'enlèvent toujours dans les séries médicales "Votre fille a eu un très grave accident, et on a fait tout ce qu'on a pu. Malheureusement, nous avons du lui enlever la rate, mais elle est sortie d'affaire")("Mon dieu elle convulse! Nfs chimie iono on intube!"). Donc mise à part la rate-assedic-RSA, les organes font du bon boulot, et ferment leur gueule. Sauf l’utérus. Qui te signifie bien que t'es rien qu'une connasse qui veut pas lui donner de baybee, et qui te fait souffrir à mort en mode "Si y'avait eu un bébé ici, tu n'aurais pas aussi mal. Mais non, Madame veut faire sa futée et prendre la pilule. Très bien. Madame se fout de sa condition féminine. Madame aura mal, comme moi je souffre d'être vide. REGARDE COMME JE SUIS MALHEUREUSE TRAINEE!"

Les règles, ça te donne un peu l'impression que t'as Big Ali from New New York City qui te fait des plongée du coude sur tes ovaires. J'en connais qui vomissent, d'autres qui s'évanouissent. A vous amis hommes qui vous permettez des réflexions sur le fait que "oh ça va la chochotte ça fait pas si mal" : Vos gueules. Vous n'en savez strictement rien, puisque vous êtes tout simplement dépourvus d'utérus. C'est un peu comme si je me pointais après chaque circoncision pour gueuler "oh ça va François-Yael, ça fait pas mal, t'en rajoutes là!".

Et la douleur n'est pas le seul problème. Il y a aussi la possibilité de ruiner des sous vêtements qui coutent une fortune "Mon shorty Chantal Thomas! Sale pute d'uterus, tu feras moins ta maligne quand je ferais une hystérectomie!". Sans oublier les marques dites de "protection féminine" (mais quelle expression à la con, genre y'a Kader le Vigile dans ta culotte) qui te vendent des produits à la con tout en se foutant de ta gueule. Genre Always qui se permet de foutre en slogan "Passez une bonne semaine". ET TA MERE ALWAYS?.

Le vrai deuxième problème, c'est plutôt que pendant cette super-semaine-hihihi, une grande partie des femmes se retrouvent avec des envies sexuelles de prostituées de Babylone. Et c'est un problème, quand tout vous donne atrocement envie de violer la première personne qui passe, en mode "ouh qu'est ce qu'il est sexy Christophe Hondelatte". J'aime beaucoup cette idée que le corps est dédié intégralement à te faire chier. A mettre des envies au mauvais moment, et à les enlever à d'autres, "Tas pas envie, t'as mal à la tête c'est ça?" "non non, t'es juste moche".

christophe-hondelatte

ouhou t'es bonne Chris!

Donc en clair, ça craint, et y'a pas de points positifs. Heureusement que les mecs du marketing des "protection féminine" réussissent à nous sortir des conneries chaque année comme des tampons parfumés à la fleur, ou le merveilleux monde d'internet qui regorge de gens sains comme ce blog qui parle principalement de serviettes-hygiéniques et qui est tenu par un homme qui en porte.

Et pour conclure, pour répondre à Aristote qui était pas le dernier pour la déconne, je reprendrais les propos d'un aod qui m'avait dit en parlant d'un auteur français "ouais mais je m'en fous de ce qu'il a écrit, il est mort". Ari mon chou, je te suis peut être inférieure, mais de toi à moi, le plus mort entre nous deux, c'est certainement toi, sperme ou pas.