De le blabla avant le sujet qui fait "Girls just wanna have fun":

Mes choux d'amour, je m'excuse pour ces quelques jours d'absence sur ce blog,  suite à une semaine passée à Chambéry, en Savoie (7-3 represent ouais ouais). Dont je retiendrais deux choses:

La montagne c'est bien.

La tartiflette c'est dégueulasse.

Et deux question :

Pourquoi autant de Jean-Kéké sur la route?

Pourquoi porter les lunettes de soleil à l'arrière de la tête? T'as des yeux dans la nuque Jean-Kéké?

 

IMG_0933

Savoie Libre 4 ever, wesh wesh la famille

 

Sujet du jour:

De les "Définir les grandes tendances en matière de sexualité,"

de le sexe

de les cases

 

Merci Dieu Internet et tes magnifiques articles qui donnent toujours envie de se rouler dans la boue en grognant.

Cette semaine, nous avons le magnifique "Les végétariens préfèrent la fellation" qui relate une étude de l'université d'Harvard fait à partir de sites de rencontre (ouais ça bosse un max chez Harvard) qui a pour but de "Définir les grandes tendances en matière de sexualité " (Article trouvé ici).

Alors l'étude, elle nous dit quoi la coquine?

Elle nous apprend que les végétariens seraient plus nombreux à aimer le sexe oral. Ce qui me semble fort curieux comme idée, mais qui pourrait faire un bon choix de slogans :

"Tu aimes le tofu? Suce des bites!"

Elle nous dit aussi que les femmes entre 18 et 25 ans préfèreraient la brutalité en matière de sexe. Les hommes, du même âge, pas trop.

Je me permets de placer un lol :

"Lol".

Tout d'abord, ne me faites pas croire que les hommes du même âge sont des chastes chevaliers qui ne désirent que douceurs et champs de cotons. Parce que les traces de morsures/griffures et autres tirage de cheveux, j'avais pas trop l'impression que c'était pour le côté calme de la chose.

Et mes petits amours, avez vous déjà couché avec une fraiche jeune fille, qui commence tout juste à connaitre la vie sexuelle? Parce qu'étrangement, de ce que je me souviens, la brutalité n'était pas forcement la première chose qu'on voulait. Plus tard, pourquoi pas. Quand on commence, non.

La première fois est plutôt un mélange de toutes les émotions du monde, avec surtout celle de la peur "HAN IL PARAIT QUE CA FAIT TROP MAL", et celle de l'ennui "Euh, c'est tout?". Celle de la découverte aussi "Mais haan genre c'est ça un pénis, va y c'est trop cheum". Et de nouveau celle de l'ennui "Si ça se passe comme ça à chaque fois, va y comment c'est nul comment c'est trop des conneries dans les films, Buffy t'es trop une mytho avec Angel". (Rappelons quand même qu'après la première nuit de l'amour-de-baise, Angel se re-transforme en vieux vampire méchant, ce qui est pas super sympa la mort des poneys quand même)(Alors sois heureuse de ta premiere fois ennuyeuse Marie Chantal veux-tu).

Mais surtout, moi, cette étude, elle me déprime. Trouver les grandes tendances en matières de sexualité, c'est aussi badant que d'annoncer que hihihi la prochaine couleurs de la saisons les filles, ça sera le jaune tulipe, et de voir une armée de clones se mettre à s'habiller couleur curry.

Pourquoi faire?

Je suis pour les clichés, mais je suis contre les cases.

Les clichés, c'est sympa, et on en fait forcement parti. Inutile de se la jouer "Han non jsuis trop unique t'as vu". Parce que ça, c'est juste le comportement que tu as à l'adolescence, quand tu te mets à t'habiller tout en noir avé-les-colliers-à-piques-et-le-badge-Linkin-Park "I'AM SO NUMB QUOI" pour pas faire comme les autres "Ouais la société de consommation j'aime pas ça, je m'habille comme je veux t'es pas ma mère". En faisant ça, tu fais juste ce qu'on attends de toi à l'âge rebelz, et tu fais la thune des boutiques gothiquo-pouf-punky (Coucou l'Indien Boutique).

Linkin_Park1

Eux, ils me comprennent tu vois quoi

Donc les clichés, on en est tous, et c'est sympa-la-vie.

Exemple de l'auteur-qui-est-un-gros-cliché:

Je suis bisexuelle (Whoua, trop BI COMING OUT) et une très grosse fiyapédé (Whoua, trop FIYAPEDE COMING OUT). Je suis végétarienne, parce que les animaux c'est mes amis et je mange pas mes amis et j'aime les moutons qui font béé. J'ai des piercings. Des tatouages. Je change de couleurs de cheveux quand ça me chante, et j'ai déjà tout expérimenté capillairement parlant. Je suis plutôt féministe, et je te dirai plutôt d'aller coucher avec ta grand mère si tu me fais des propositions dans la rue (Et c'est cool pour toi, Mamie, elle a Alzheimer).

Je suis originale?

Absolument pas.

On est plein dans mon genre. Et je trouve ça génial, parce que ça me fait plein de points communs avec plein de gens. Et comme je suis la plus grande bisounours connasse du monde, ça me fait potentiellement plein de gens que je vais aimer d'amour des arcs en ciel des fées dans le ciel. Mon cliché, je l'aime bien.

Les cases par contre, ça m'emmerde. Parce que les cases, ça me dit comment je dois me comporter si je fais partie de tel ou tel cliché.

Je suis ravie d'apprendre que les végétariens aiment bien les pénis, et surtout dans leurs bouches. Je suis contente de savoir que les blondes, elles couchent vachement plus facilement le premier soir. Je suis ivre de joie de savoir que les filles qui viennent boire dans des bars, c'est souvent pour repartir avec un homme.

Mais il n'y a personne, pas même la plus grande étude scientifique du monde avec des graphiques et des tableaux croisés dynamique (Big up ceux qui ont eu le bonheur de se taper des cours entiers d'Acces, vous voyez de quoi je parle bande de veinards), qui pourra me dicter comment me comporter. Peu importe les clichés dont je fais parti, les cases, c'est pas trop mon truc. Le nombre de piercings que j'ai détermine pas le nombre d'orgie à mon actif, le tofu que je cuisine (mal) n'indique pas ma vie sexuelle.

Et plutot que des études, j'aimerai mieux qu'on ai un peu plus d'articles sur le sexe. Et avec plusieurs points de vue, pas forcement que celui de la presse érotique ("Je m'appelle Xintia et les plans à 10, j'adore ça")(Suplément spécial "Faire l'amour avec un cheval, pourquoi pas, mais n'oubliez pas le foin") et que celui de la presse féminine ("Si vous n'avez pas dix orgasmes par rapport, vous êtes une loseuse")(Supplément "Vos témoignage de lieux insolites pour faire l'amour hihihi" directement écrit par nos stagiaires).

Je fais encore partie de cette tranche 18-25 qui est censé passer son temps à prendre des murs et à crier "Oh oui frappe moi avec le fer à repasser" (Vous noterez le mensonge évident dans cette phrase, je ne sais même pas où est celui de l'appartement)(Utilisation : 0. Les vêtements froissés, c'est so 2011 ma chérie). Et peut être que quand je ne connaissais rien en matière de sexe, j'aurais aimé qu'on m'apprenne autre chose que la moyenne nationale de la taille du pénis (Secret numéro 1 : On s'en fout. Mais vraiment. "Jean-Georgio, arrête de chercher ton double décimètre, non, c'est pas important").

regle

Ouah, jsuis trop émue

 

J'aurais bien aimé que les magasines féminins me parle des choses concrètes, et pas de leurs fantasmes de pré-ménopausées. Qu'on évite de me mettre dans une case en disant "ma fille il faut que tu fasses, ça, ça et ensuite ça, et tu seras une femme", mais plutôt "Mais éclate toi ma Fille, et emmerde les rumeurs et les qu'en-dira-t'on".

Qu'on m'avoue que la première fois, c'est pas forcement youhou-génial, mais plutot "Jean-Georgio, passez moi un magasine s'il te plait! Mais non, je m'ennuie pas, continuez mon ami". Mais que c'est pas grave, parce que tu en riras après petite Meuf. Après, ça sera forcement mieux (ou pas forcement, mais dans ce cas là, ça sera drôle)(Après j'entends, quand tu raconteras ça aux autres parce que vous êtes rien que des langues de putes)(un peu).

J'aurais aimé un peu moins de statistiques, un peu moins de chiffre, et un peu plus de vrai. Savoir des choses très connes comme par exemple, tu sais ma chérie, éternuer pendant que tu fais l'amour, ça peut avoir des conséquences pas gentilles (Un grand pouvoir implique des grandes responsabilités). Que coucher avec un préservatif, c'est la base. Qu'après avoir fait des test, coucher sans préservatif, c'est bien aussi. Mais que le principe de gravité, tu sais, c'est valable pour tout. Si si, tu t'en rendras compte bien assez tôt. Surtout quand tu seras à un moment sympa, genre en train d'attendre à la caisse du Monop'. La gravité, ma chérie, la gravité.

J'aimerais bien qu'il y ai moins de couvertures pour les trucs de cul en format A3 à chaque fois que je regarde la vitrine d'un marchand de journaux, et un peu moins de mots comme "ORGASMES - SEXE - OSEZ TOUT -POSITIONS DE FOLIE DE MALADE QUE MEME TA GRAND MEME ELLE A JAMAIS FAIT CA" sur les couvertures de Cosmopolitan, alors que je sais qu'il me parlera exclusivement de sexualité hétéro-centré, ou alors avec un vieux témoignage moisi du genre "haan j'ai couché avec une fille mais c'était en vacances et je l'ai jamais revu super souvenir d'été lolilol".

Arrêtez de mettre des cases partout, et surtout pour le sexe. Je suis pas un chiffre, je suis pas un pourcentage. Et si vous n'avez rien de plus intelligent à dire, et bien, ne dites rien. Trouvez le moyen de caser que la moyenne mondiale est de 14 cm. Vous verrez, ça reste les statistiques sexuels les plus demandés sur Google. Et prenez le temps d'expliquer aux garçons que non, malheureusement, la taille, ça ne fait pas tout. Désolé Jean Georgio. Toi, tes cm, et ta règle gradué, vous êtes bien loin du compte.