De le blabla avant le sujet qui fait "Elle me contrôle, et rythme mes pas":

Dans le fabuleux bouquin "Pourquoi les vaches ne peuvent elle pas descendre les escaliers?", de Paul Heney, on peut apprendre que la ville de Churchill, au Manitoba (Canada) est la ville des ours polaires. Pourtant il n'y a eu que deux morts liées à une attaque d'ours blanc. Or, un jour, un ours polaire se permit de rentrer dans un club de la ville. La personne en charge de l'accueil lui aurait alors gueulé "Tu n'es pas membre du club! Dehors!". Ce que l'ours, effrayé par la voix, aurait fait.

Cela prouve quoi?

Que quoi qu'on fasse, on ne se sera jamais aussi cool qu'un canadien.

 

Sujet du jour :

De le Aufeminim.com et le refus de la fellation

Aka

be a good girl, ma fille

 

Aufeminin.com, le site qui parle vraiment aux femmes tvois, nous a sorti un nouvel article bien joli-mignon-kikookikoo sur le Sexe, avec le superbe titre "on n'est pas obligées de tout aimer!" (très important le point d'exclamation. On s'exclamationne chez aufeminin, merde).

Alors moi, je suis plutôt d'accord pour m'exclamationner avec Auféminin, pour dire que ouais, hein, ta mère en bikini, je suis pas obligée de tout aimer!

Sauf que Auf', leurs techniques, c'est de mettre un joli témoignage en premier du genre :

Alors parfois, je me force pour lui faire plaisir, mais je me sens comme une femme-objet. Je trouve ça dégradant et anti-romantique.
Sophie, 32 ans, sans emploi


Oui, bon clairement Sophie Pole Emploi, elle en fait trop mais on a compris l'idée. Sauf que Auf', leur but, c'est de te monter comment réussir à SURMONTER CA. Pour cela, on interroge Gerard Leleu, sexologue.

Je répète

Gegard Leleu.

Merci.

Qui, d'après sa fiche wikipédia, est né en 1932 et donc a pas loin des 1200 ans. Et qui s’appelle Leleu. Gégé, il était anesthésiste avant, et à l'aube de sa quarante cinquième année, il a décidé de devenir sexologue. Pourquoi pas hein, perso ma mère elle s'est mise à la sophrologie au même âge, doit y avoir un déclic mystique dans le milieu de la quarantaine, genre "oh oui je vais parler de bite car tel est mon destin" ou un truc du genre.

Bon après, il est surtout appelé pour donner un avis sur auf', donc on se remet aussi. Mais on applaudit la reconversion de passer de l'étape d'endormir les gens à celle de les faire bander. Bravo la médecine, bravo la science, bravo la vie.

sexe

Merci monsieur Leleu

Donc dans l'article, Gégé il nous donne des conseils pour surmonter tout ce qu'on n'aime pas dans la vie sexuelle. En gros, il te dit "Jeanine, je comprends tout à fait que tu n'aimes pas la fellation/sodomie/partouze, et c'est bien normal, mais quand même tu vas aussi bouger ton cul de frigide connasse parce que tu fais chier avec tes blocages de gamines. PARTOUZE Jeanine, PARTOUZE!"

Et il te dit des trucs du genre :

" Peut-être qu’avec le temps, vous prendrez plus confiance en vous, et exprimerez l’envie d’essayer..."

Et là moi, je dis stop. Je mets un ola (tout le monde se lève pour la ola, ola olaaa)(Ouais, toi aussi, à vie dans ta tête maintenant). J'en ai marre qu'on me sorte la même connerie ad vitam aeternam. Que si je n'aime pas quelque chose dans le sexe, c'est forcement parce que je suis coincée du cul, de la teucha, et que surement que j'ai des traumatismes de l'enfance parce qu'on a tué mon coq qui s'appelait Piou-piou (Rest In Peace Piou-Piou).

Moi, ce genre de commentaire, ça me saoule.

Ça me saoule qu'à chaque fois, on me dise de me forcer à faire quelque chose, alors que je n'ai pas envie. Je passe déjà ma vie à me forcer à faire des trucs, et il faut en plus que je me force dans ma vie sexuelle. Y'a pas assez de contraintes dans ma vie en dehors de chez moi, faut que j'en rajoute dans mon pieu.

Le matin, le réveil sonne à 6:30. Est ce que mon corps à envie de se lever alors qu'il fait nuit dehors? Que dalle. Souffrance. Désespoir. Pearl Harbor dans ta face. Mais on se force, parce qu’on ne peut pas tous les jours dormir jusqu'à midi genre bamos à la playa (ohohohohoh).

Après pendant la journée, on se force à voir des gens qu’on n’aime pas. Limite parfois, on travaille avec eux et on voit la gueule de thon de Magalie la comptable à longueur de journée, alors qu'on voudrait juste lui fourrer son agrafeuse dans le fondement pour qu'elle décroche enfin un sourire. Mais on se force à ne pas le faire, et on dit "bonjour" et "bonne journée".

2426-1346-Timothy_Olyphant

(Par manque de photo d'illustration, l'auteur

vous propose une photo de Timothy Sexy Oliphant qui fait "hihihi")

Même en dehors du boulot, on se force. On se retrouve à des soirées où on n'aime pas des convives, mais on ne peut pas gueuler "VA BAISER TA MERE ENCULAY" à l'autre gros con en face qui nous dit pour la centième fois qu'"être végétarienne, non vraiment c'est pas naturel quoi". Mais on se force à être cordiale, à faire "hihihi tu veux pas des apericubes?". On se retient pour ne pas mettre les autres mal à l'aise. On est amitié, on est empathie, on est amour de son prochain et pas coup de pied retourné dans la gueule. On compense sur les dits apéricubes, on prend dix tonnes, on chiale parce qu'on est grosse. La vie est belle.

Et donc une fois dans notre lit (ou sur le canapé, mais arrêtez de faire genre "jsuis-libérée-quoi-vive-la-bite", 90% du sexe se passe sur un matelas), rebelote, faut se forcer pour faire plaisir à l'autre. Si t'as pas envie ma fille, c'est que t'es un peu coincée, et ça passera avec le temps. C'est pas une question de goût, c'est forcement une question de balais dans le cul. Et si t'as pas envie de faire une pipe, sérieux, y'a des question à se poser sur ton moi-profond parce que c'est pas normal.

La norme jusqu'à sous la couette. L'obligation jusque sur son oreiller, jusque dans les bras de ton mec. Fais plaisir à l'autre, refoule tes envie, rase toi, sois jolie, sens bon. Sois gentille ma fille. Sois aimante. Sois une pute et une sainte, sois l'amante parfaite de ses nuits.

Merde.

Et moi alors?

Et mes envies? Mon plaisir? Mon putain de libre arbitre que j'aime bien parce qu'il me permet de juger des situations, et dire ce que j'en pense.

Et si bordel non, j'ai pas envie de faire de pipe? De plan à trois? De sextoys dans ma chambre?

La relation à deux, c'est surtout bien quand on est deux dedans. Si Sophie Pole Emploi, elle n’a pas envie de faire de fellation, pourquoi elle devrait se forcer? Pourquoi on devrait avoir à se forcer, encore?

Le sexe, c'est bien. Le sexe, c'est la vie. Mais avec obligations, ça revient juste à une corvée de plus. Et c'est pas l'idéal pour une vie épanouie, and la joie et le bonheur et les petits chatons. Et si je suis dans un lit avec toi, c'est pour y faire des choses que la morale réprouve, mais que moi je ne réprouve pas. Et si je n'ai pas envie de te faire de gâteries, tu es bien gentil de ne pas insister. Surtout que moi, justement, je suis assez gentille pour ne pas te gueuler "Mais tu pues putain! Et c'est quand que ton entrejambe à croiser un rasoir? Le 6 ou le 9 juin 1945? Tu crois que je me fais chier à mettre du labelo toute la journée pour avoir des lèvres douces comme de la soie pour tout niquer le soir quand je dois sucer Sonic le hérisson?"

Et le fait de dire non à la sodomie, ça fait forcement de toi une coincée, tellement pas dans le coup des 2000's. Mais chéri, je ne reviendrais pas sur le fait que ton cul à toi, c'est pire que l'hymen d'une mormone (Kassdédi Steph Mayer, represent for my people). Et que j'ai déjà mis des mois à aller aux toilettes chez toi tellement j'ai été élevée comme une fille, m'en demande pas trop.

Tenter des trucs sexuels, c'est fun. Se forcer, c'est la mort, et personne n'a à vous le demander. Même pas pour faire plaisir. Même pas pour "pimenter notre couple hein chérie hihihi" (ET DU PAPRIKA DANS LE CUL, CA TE VA COMME PIMENTATION?"). Le couple, c'est l'espace où normalement, on peut être soit même. Peut importe ce qu'en pense Auf', ou même Gégé Leleu. Dans vos draps, sur le carrelage de la cuisine ou adossée au lavabo, c'est votre histoire, et vos envies.

Votre temps personnel est déjà beaucoup trop court, ne le réduisez pas encore en faisant passer l'autre avant vous. Faites toujours passer vous-même avant le reste. Et envoyez les gens au diable. On sait jamais, peut être que lui, il fait des pipes.