Blabla avant le sujet :

J'ai eu plusieurs fois la réflexion que ce blog n'était pas assez sérieux. Que par conséquent, cela ne servait à rien que j'écrive. Je vous invite tout d'abord à lire cet article : Les quatre cavaliers de l'apocalypse du débat qui rappelle que vous dites toujours absolument la même chose lors d'un débat, et que c'est très ennuyeux à la longue.

Peut être que mes écrits n'auront aucune conséquences, peut être qu'ils toucheront quelqu'un. L'article sur le don de moelle osseuse a permis à quelqu'un de connaitre un peu mieux ce genre de greffe, et de s'inscrire sur le registre de donneur.

Une personne, avec la possibilité de sauver la vie d'une autre.

C'est rien, c'est énorme, ça pourrait me faire faire des photos en mode duck face et les poster partout sur internet en taguant "I DIT IT BITCH". Clairement, il ne m'en faut pas plus. C'est l'histoire du vieil homme et des étoiles de mer (ICI), je suis assez réaliste pour savoir qu'on ne sauvera pas le monde, mais assez conne pour faire tout ce que je peux à mon échelle. J'adopte mes chats en disant la phrase "amenez moi le plus moche que vous ayez", je ne mange plus de viande, je n'achète plus de produits testés, je signe toutes les pétitions et milite pour plus d'accessibilité pour les personnes handicapées (COUCOU L'ENGAGEMENT 32) et je compte aller me faire un petit Service Civique Européen (ICI les renseignements) quand j'en aurais fini avec mon diplôme.

Alors les gens tièdes qui viennent me faire la morale sur l'inutilité de mes actions, je vous propose d'aller gentiment vous empaler sur des marteaux piqueurs, et d'actionner le mode "vibrations ardentes". Je vomis la tiédeur de ces gens qui vous inciteront à ne jamais accomplir vos projets, enfermés dans leur propre peur d'échouer et leur immobilisme rassurant.

IMG_9557

Mega over Ugly Cat de l'espace

Oh, et pour ceux qui me reprochent le manque de sérieux de ce blog, n'oubliez pas que vous n'êtes pas sur la page des rapports mensuels de l'ONU, et qu'il est donc possible que le ton y soit quelque peu moins formel. Mais c'est vrai, on peut facilement confondre. Deux astuces :

- Si l'URL du site n'est pas : http://www.un.org/fr/, vous n'êtes pas sur le site de l'ONU.

- S'il n'y a pas le petit logo tout mignon tout beau de l'ONU en haut à gauche, vous n'êtes pas sur le site de l'ONU.

De rien.

 

Sujet du jour :

logo_onu

 (possible piège)

Sexe, Mensonges et Harcèlement

La vidéo de Télérama sur le harcèlement sexuel

 

Je suis tombée sur cette vidéo aujourd'hui, qui ne sera plus visible à partir du 3 septembre (demain donc) : Sexe, Mensonge et Harcelement. (Interwiew de la réalisatrice : ICI)

J'ai la gorge nouée et une bloc dans la poitrine.

Pour une fois, je n'aurais pas grand chose à dire de plus. Regardez cette vidéo avant qu'elle ne s'efface. J'ai trouvé les dernières minutes insoutenables, les cris et les pleurs des victimes sont absolument bouleversants. J'en ai pleuré de rage.

On me dira qu'il s'agit de la loi, qu'il s'agit de quelque chose que je ne peux pas comprendre parce que je n'ai pas fais les études adéquates. Mais un homme qui réussit à faire abroger une loi qui l'a fait condamné à de nombreuses reprises, et qui ressort aussi innocent qu'un nouveau né, moi, ça me fout la gerbe. Surtout quand on fait du copinage et qu'on connait deux des membres du conseil constitutionnel.

Le vide juridique a duré plus de deux mois puisqu'il a fallu attendre juillet pour voir le rétablissement de la loi (ici). Deux mois pendant lequel toi, moi, ta femme, votre maitresse ou même notre propre mère pouvait se faire librement harceler. Sans oublier les 2000 affaires qui ont donc été annulé en même temps que la loi.

Chouette pays que le notre.

Admirable instance que joue le jeu du copinage. Des sages dont le salaire est si peu élevé :

salaire

Qui en plus, possède le logo le plus dégueulasse de l'histoire des logo :

conseil-constitutionnel

Et qui a une parité absolument fantastique (d'après http://www.conseil-constitutionnel.fr)


Soit deux femmes sur douze. Fuck Yeah la parité.

Ce documentaire m'a retourné, et même si je n'y peux rien, j'ai tellement honte de ce qu'on fait de ce pays que ça m'en fait mal. Je ne sais pas ce qu'il faut qu'on fasse pour progresser plus vite, pour être un peu plus digne. La seule chose qu'on sait me rétorquer, c'est que les féministes, "vous n'êtes rien que des hystériques qui se battent pour de faux combats".

Et ça fait mal au cœur de savoir que certaines crèvent au travail suite aux comportements absolument inqualifiables de petits connards qui détiennent des pouvoirs minuscules et pourtant écrasants. Des petits pénis incapables de survivre sans écraser la personne en face, sans lui foutre le visage par terre et la couvrir de boue. Des vieux en costumes respectables, cravate bien nouée et chemise impeccable, qui cachent des motivations dégueulasses et transpirent la perversion.

Une minorité d'hommes, qui vous fait tellement de mal pourtant messieurs.

En France on se prend des mains au cul mais il ne faut jamais le prendre mal.

Les remarques sexistes non plus, c'est "pour rigoler hein, fais pas ta coincée". Le vieux sexisme habituel auquel il ne faut surtout pas répondre, parce que c'est de l'humour. Un peu comme tous les cons qui font des blagues sur le thé à mon compagnon parce qu'il est anglais. Ou sur la pluie.

A chaque putain de fois.

Ahaha c'est rigolo. Ahaha c'est pour rire. Ahaha, on te rappelle quand même que t'es moins français que nous hein, que tu viens pas d'ici. Que t'es pas né ici, et que ta pas la même fierté du drapeau.

Tout le temps.

Blaireaux.

Et pour le travail, ce sexisme de merde qui rampe partout. En entretien d'embauche on me demande si j'ai un petit ami parce que "les filles qui sont en couples refusent de travailler les week end et ça nous embête mademoiselle", ou encore si je compte faire des enfants "parce que vous avez 25 ans et c'est l'âge où ça commence à vous travailler". On m'en parle tout le temps, des gosses que je voudrais faire, et que ce n'est pas conseillé. Je ne crois pas qu'on fasse autant chier mon collège masculin.

Moi j'aime ma vie et ce que j'en fais, vraiment. Mais souvent, je me dis qu'elle serait plus simple si j'avais un pénis. Que ça serait moins dur, dans la vie de tous les jours. Que la société m'aiderait d'avantage, et me soutiendrait plus.

Et c'est triste que ma société à moi me donne ce genre de pensées là.

Et j'ai vraiment honte d'ici, aujourd'hui.