Blabla avant le sujet :

Deux nouvelles :

Le truc qui me bouffe du temps et dans lequel je suis tombée comme une bleue : J'ai instagram

J'ai fais la connaissance de La Fille Renne qui, en plus d'être un être humain formidable, a un super blog où elle met en ligne ses photos (et où y'a même Ouam, mon keum, et même deux de mes cats, tasvu l'ambiance à l'ancienne cousine) : LA FILLE RENNE

 

Sujet du jour

De la joyeuse sainte catherine, et de la violence faite aux femmes :

Happy 25 Novembre

 

Vendredi soir, le téléphone sonne. A l'autre bout du combiné, j'entends un "Bonne fête ma fille".

Grand silence.

"C'est à dire?"

"C'est les catherinette aujourd'hui, donc bonne fête!".

Hormis le fait que ma très chère mère s'était complètement planté de jour, j'ai eu un sentiment extrêmement amer en raccrochant.

J'ai clairement détesté cette tradition. Les sous entendus, l'incipit, l'explicite, l'implicite. Quand, plus petite, j'ai vu mes sœurs la fêter, je trouvais ça drôle. Il me tardait d'y être. Et puis, mon tour est arrivé, sauf que j'avais acquis une conscience d'adulte, et ça m'est resté en travers de la gorge.

D'après joyeuse-fete.com :

"La tradition de Sainte Catherine remonte au Moyen âge. A l'époque, les filles de 25 ans qui n'étaient pas encore mariées revêtaient des tenues et des chapeaux extravagants et se rendaient en cortège devant une statue de Sainte Catherine pour la parer de fleurs, rubans, chapeaux ... Elles coiffaient Sainte Catherine dans l'espoir de trouver un mari !

A l'origine, la Sainte Catherine était la fête des filles de 25 ans qui n'étaient pas mariées.
Elles allaient au bal et celles qui voulaient trouver un mari se mettaient un chapeau complétement fou sur la tête. Elles y accrochaient des objets jaunes et verts pour se faire remarquer. "

Sainte Catherine, je t'en prie, va bien te faire cuire le cul.

Alors je sais bien, certains s'attachent aux traditions plus que de raison et adore tout ce qui est ancien, parce que c'est l'histoire de la France madame. Certaines aiment ce genre de festivals de l'indécence parce que le mariage est quelque chose qu'elles espèrent depuis toute petite et qui sera LE PLUS BEAU JOUR DE MA VIE. Le genre de filles qui vendront des capotes déguisée en cochon le jour de leur enterrement de vie de jeunes filles. 

Non, je ne juge pas.

Sur un blog, l'autre jour, j'ai lu "je vais (enfin) me marier".

J'ai eu un peu envie de m'ouvrir les veines avec mon pavé tactile.

Mais je sais aussi qu'on ne vit pas forcément nos 25 ans de la même façon. Je sais bien qu'avant, ne pas être mariée à 25 ans était surement honteux et gage de finir vieille fille et de couvrir la famille de honte. Je sais bien que maintenant, certaines autour de moi sont déjà mariées, ont même parfois des enfants. On a le choix d'avoir le choix à l'heure actuelle, et c'est très bien comme ça.

Mais personnellement, ma vie de mes 25 ans se résume à :

Est ce raisonnable d'acheter un tee shirt de Green Day (oui). Est ce raisonnable d'acheter des plugs pirate (oui). Par quelle ville commencer mon tour de France de juin qui possède le doux nom de "Copains et tatouages" (Lille? Nantes? Strasbourg?). Est ce que j'ai envie de bosser sur mon mémoire aujourd'hui? (non).

Alors moi et mon âge mental de 15 ans, on n'est pas ravie du tout de se prendre dans la gueule au détour d'une sonnerie dégueulasse d'iphone "T'es pas mariée bisous".

Et même si c'est pour la blague, si c'est juste pour rire "ohlala tu prends tout mal", on sait bien ce qu'on en pense de l'humour sexiste : L'humour est une chose trop sérieuse (il le dit de façon bien plus intelligente que moi).

J'aime beaucoup les traditions, et les petites choses d’antan qui nous rappellent la France d'autrefois. Mais pour une fois, je refuse l'héritage grossier du passé, celui qui véhicule bien trop d'idées réductrices. Je refuse de jouer le jeu ce coup ci.Je refuse de faire semblant d'avoir honte, même si c'est pour de faux.

Je refuse de croire que le seul plus beau jour de ma vie sera en robe blanche dans une mairie. Je refuse de croire qu'il éclipserait tous les autres. Tout ces plus beaux jours de ma vie, ces diplômes obtenues, ces retrouvailles avec les amis, ces moments incroyables dans n'importe quel coin du globe.

Mon plus beau jour de ma vie, c'était dans un restaurant végétarien de Chicago avec une amie très chère, c'était dans tous les pubs de Bordeaux avec ceux qui comptent, c'était l'échographie reçue en MMS. C'était ces moments dans les montagnes à pleurer de rire, et celui où j'ai crié "I love you" au crooner sur la scène devant moi. C'était le bébé éléphant vieux de deux jours, et le jour où j'ai hurlé sur un russe qui me dépassait de deux têtes et qui ensuite m'avait suivi bien docilement à la réception pour avouer qu'il était responsable de la porte cassée de notre chambre d’hôtel en Thaïlande, et de la plus grande peur de ma vie.

C'était mon élève qui avait écrit une très jolie phrase, et qui était tout fier en m'entendant dire que c'était magnifique. C'était le jour où j'ai appris que les très grands avaient tous réussi leurs examens. C'était le jour où j'ai traduis ma première conférence, avec les yeux des autres qui faisaient trembler ma main.

J'aime pas la Sainte Catherine.

J'aime pas les catherinette et leur chapeau.

J'aime pas qu'on me pointe du doigt pour des conneries d'un autre âge, même si c'est la tradition et qu'il faut respecter les traditions parce qu'il faut respecter le passé. On estime l'âge de la terre à 4,5 ou 4,6 MILLIARDS d'année. Donc le passé, y'a le temps de voir celui que tu préfères. Et ça m'étonnerais que ces connasses d'organismes unicellulaire s'amusaient à fêter la Sainte cath' "hihi Françoise t'es toujours pas mariée, mets le chapeau".

paramecie

Nadine souffre beaucoup de son célibat

 

Surtout que le 25 novembre est déclaré depuis 1999 la journée internationale de lutte contre la violence faites aux femmes. Et ça, bizarrement, ça me parle plus. Quand on te dit qu'en France, ce ne sont pas moins de 75 000 viols chaque année, soit un viol toutes les 8 minutes. 10% de plaintes, et seulement 2% des violeurs condamnés. Ouais, t'as raison, vaut mieux porter un chapeau à la con, ça évite de penser au fait que les violeurs ne risquent quasiment rien à commettre un crime. Enfonce toi ton couvre chef jusqu'aux yeux, et évite de regarder.

Le Nouvel Observateur, sorti le 21 novembre s'intitule "l'enquête sur la face cachée du viol". A l’intérieur, Le Manifeste Des 313 contre le viol. Et ce soir, France 2 diffuse "Viol, elles se manifestent" (ICI). Et même si c'est violent et douloureux, c'est nécessaire aussi de prendre conscience de cette réalité là. Homme comme femme. Jeune comme vieux. Si les intégristes manifestent contre le mariage pour tous parce qu'ils ne veulent pas de cette société là, moi je leur pique leur idée dans ce cas.

Je ne veux pas de cette société là. Je veux plus de reconnaissance de la violence faites aux femmes. Je veux que disparaisse cette idée que si on dit non, ça veut peut être dire oui. Je veux l'égalité, car on attaque moins souvent un égal. On attaque quelqu'un qu'on estime plus faible que soi. Je ne veux plus de chapeau, de mascarade, et de case où me mettre parce que les femmes ne rêvent que de mariage et de fonder une famille. La violence commence comme ça.

Je ne veux plus être le sexe faible.

Et le 25 novembre est le bon moment pour ça.

Bon dimanche à tous.